zoom: rown4.0

Voila donc un nouveau projet: Rown4.0,  le concept de « Roweyna Universe »
prends ici tout son sens puisque l’on prends les mêmes personnages mais contexte
différent. L’histoire prends place sur notre terre en 4221. Un conglomerat
scientifico-religieux a pris le pouvoir dans ce qui est devenu l’UA (les
Amériques Unifiés), après la grande guerre du 40ème sciècle quand le monde s’est
divisé en trois grands blocs et l’extrémisme  à complétement annihilé toutes
formes de démocratie de la surface de la terre.

Un peu d’histoire:

Capitale des Amériques Unifiés: NéoAmazonia, la mégalopole de 510 millions
d’habitants s’étend du Pacifique jusqu’à l’océan Atlantique, le long de l’ancien
fleuve  Amazone, devenu l’autoroute qui relie les deux parties de la  cité.
Comme une veine gangrénée s’écoule sur son asphalte les virus de l’ordre
nouveau: Les missionnaires Evangélogues. Ils sillonnent les UA à la recherche
des rebelles R_évolutionnistes; armés des dernières technologies du conglomérat
Famacom ils traquent sans pitiés ces traitres qui foulent sans vergognes
les dogmes sacrées du OI. Après la dernière guerre les pays du
continent Américain ont décidé de fusionner afin de contrer les visées
expansionnistes du « blok SinoEuropéen » et leurs doctrines Bodhimarxiste, le
lourd tribu des américains pendant la lutte s’éleva à 8 milliards d’êtres
humains. NewBuenoAires, Bogota, le district de Los Mexicangeles et Neo
WashintYork furent complétement rasés des cartes et des mémoires, les bombes
fractionnèrent profondément la croute terrestre, envoyant dans le ciel des pans
entiers de la surface de la terre. Ils recouvrent encore aujourd’hui
l’atmosphère au dessus des pôles d’une épaisse couche de particules brunâtres.
Cette catastrophe eu pour effet d’achever les survivants et toutes les espèces
animales, les hivers devinrent éternels sitôt qu’on dépassait les ruines de
Chicago et l’effet de serre qu’on régulait tant bien que mal depuis les
mégapompes de l’atlantique fini par s’emballer et créer un anneau de chaleur
permanente sur tout l’équateur. L’église évangéliste et Chrétienne se
regroupèrent afin d’apporter aux peuples désœuvrés tout le soutien religieux que
les survivants réclamaient, jusqu’à ce que l’ancienne secte scientologue,
chassée par le Grand Ordonnancement de 3612 réapparaisse et lance une OPA sur ce
qui restaient de ces deux églises. Les combats durèrent 15 ans jusqu’à ce que
les entreprises militaro-pharmaceutique décident de les armer en contrepartie de
contrats qui assuraient leur monopole et le contrôle des ressources énergétiques
qu’il pouvait rester. Dans ce chaos les rescapés tentèrent de survivre malgré
tout, pourchassés par les inquisiteurs religieux et raquettés par les hordes de
pirates, espérant rejoindre le cœur de NeoAmazonia, havre de paix où les riches
notables vivent à l’abri des dangers.

Un peu de religion:

OI (le grand ordinateur) dirige le cœur de NéoAmazonia, on dit que la
conscience de Jon Huggard fut transférée dans le méga-cluster en 1970 en
attendant le jour où les machines remplaceraient les hommes dans une perfection
immortelle. Lorsque la guerre fut finie, OI parla aux hommes et leur dit qu’ils
lui devaient obéissance car il était bon pour eux. Les hommes écoutèrent et
furent récompensés, certains se détournèrent de son regard et ceux ci furent
chassés de NéoAmazonia, alors OI lança sur les routes ses fidèles afin de
toucher profondément le cœur des hommes à sa bienveillance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu de pitch:

Dans la lointaine banlieue, asphyxiée par les vapeurs toxiques des usines, la
population rêve des temps anciens quand les mots liberté et justice avaient une
signification dans le cœur des hommes. Rown travaille dans un resto-route sur la
841ème, entre CheStreet et WillSmith Avenue, elle aurait pu être plus mal lotie
car en dehors de la zone d’influence d’un commissariat Evangélogue rares sont
les commerces à ne pas subir le pillage. Mais parfois le destin vous met en
retard et vous embarque malgré vous dans une course folle pour survivre, un
voyage au bout de soi qui vous coupe le souffle et vous emmène vers l’inconnu.