Anatomie d’un Skorgs

Voici le premier article traitant du « bestiaire » dans l’univers de Roweyna. Il s’agit ici de créatures emblématiques que notre héroïne aura l’audace de combattre.

 » On les appelait les « Gris », c’étaient une tribu semi-nomade qui parcourait ces steppes, vivants de chasse, de pêche et de cueillette. Puis un jour, il y a fort longtemps comme le disent les légendes, ils se mirent à agrémenter leur menu avec de la viande humaine, alors les dieux s’offusquèrent de cette abomination et le ciel devient gris, la végétation mourut et les animaux fuirent ces lieux maudits. »

Au fil des siècles les « Gris » perdirent toute humanité, ils finirent par épuiser les ressources grâce auquel ils pouvaient survivre. Attaquant les caravanes qui circulaient aux abords de leur territoire pour en dévorer les infortunés marchands, il n’y eu bientôt plus aucun passage. Ceux ci préférant une route plus au nord et bien moins dangereuse. Alors cette tribu, assoiffé et mourant de faim commença a boire l’eau du Lac de Cendre, là où vivait leur dieu. Alors leur corps changea, en premier lieu leur peau prit une teinte grise, puis leur yeux un jaune vif. Ils découvrirent alors qu’ils pouvaient se nourrir des pierres et de la cendres qui entouraient le Lac. Leur corps fini par se transformer lieu aussi, il devint plus grand et plus anguleux. La peau se durcit même jusqu’à devenir aussi dur que la pierre.

 » Dans mon élan je fis volte-face plongeant la pointe de mon épée dans la gorge de celui qui se tenait derrière moi un instant plus tôt. Celle-ci glissa sur son cou, lui fendant un morceau qui aurait tout aussi bien pu appartenir à un rocher. Le skorgs s’effondra sur ses genoux, se tenant la gorge à deux mains. Je remarquai alors, maintenant que sa tête me faisait face, son regard jaune vif constellé de paillettes argentées. Je n’avais jamais rien vu de tel, comment une créature aussi étrange pouvait elle exister ? « 

Voici l’un des seuls dessins réalisé par un anthropologue de Port-Dragon…lors de la découverte de ses restes.